Qu’est ce qu’un EDPM engin de déplacement personnel motorisé ?

Depuis la création du premier gyropode en 2002, le fait de pouvoir se déplacer librement en zone urbaine sur un petit véhicule motorisé est devenu populaire. Cependant, cela a également suscité bon nombre d’interrogations. Qu’appelle-t-on EDPM ? Comment fonctionnent-ils? Doivent-ils oui ou non respecter le code de la route français ? Voici de quoi il en retourne.

Les EDPM

EDPM est l’acronyme officiellement employé pour désigner un « engin de déplacement personnel motorisé ». Parmi la liste des véhicules considérés comme tels, il y a : les trottinettes électriques, les gyropodes, les hoverboards, les monoroues, les e-skates, les rollers électriques et les tricycles ou quadricycles à moteur. Il est facile de trouver son engin de déplacement motorisé sur mobilityurban.fr.

De 2002 à 2019, il a fallu 17 ans avant qu’une réelle législation et de véritables sanctions soient appliquées lors de l’utilisation d’engins de déplacement personnel motorisés. L’usage de ces engins sur la voie publique est strictement réglementé.

Définition d’un EDPM

L’Article 311-1 du Code de la Route français, alinéa 6.15  décrété à partir du 23 octobre 2019 donne la définition exacte d’un EDPM. Or, si on analyse chaque terme énoncé dans cette définition, il s’agit d’un véhicule dépourvu de place assise. Il n’est conçu que pour le déplacement de son conducteur. Aucun aménagement spécial permettant le transport de marchandises lourdes ou d’autres personnes n’est prévu sur le véhicule.

C’est un engin équipé d’un moteur fonctionnant sans l’aide d’un processus de combustion interne ou externe. La vitesse minimale de déplacement d’un edpm est de 6 km/h, mais ne dépasse pas 25 km/h. Certains modèles comportent une selle s’ils sont munis d’un système de stabilisation gyroscopique. Enfin, les engins motorisés destinés aux personnes à mobilité réduite ne sont pas des EDPM.

Fonctionnement d’un EDPM

Étant donné ces caractéristiques techniques, ce sont des véhicules qui facilitent la mobilité des personnes. Ils n’engendrent pas de fatigue et font gagner du temps lors d’un trajet. Ce type d’engin est capable de parcourir des distances relativement longues (entre 40 Km et 80 Km). Leur utilisation présente plusieurs avantages. Certains edpm sont rechargeables en moins de 45 minutes, leur procurant ainsi une autonomie de quelques heures sur route.

La dimension d’un EDP motorisé varie d’un modèle à un autre. C’est un petit véhicule peu encombrant. Il est, en effet, possible de les porter à la main. Ils roulent grâce à un mode de propulsion qui ne rejette pas ou très peu de Gaz à Effet de Serre. Selon certaines études effectuées sur ces véhicules, leur bilan carbone est de l’ordre de 22g/CO² par utilisateur selon le nombre de kilomètres parcouru.

Gyroroue : la nouvelle tendance de la mobilité urbaine
Panne de trottinette électrique : vers qui se tourner ?